Investir

Des conseils pour bien investir.

Est-ce le bon moment d'acheter pour vous ?

Acheter à crédit suppose un effort financier important qui va s'alléger au cours des années et qui va créer une valeur patrimoniale importante et sécurisante. Si vous en avez les moyens, il vaut mieux acheter, et si ce que vous pouvez acheter correspond raisonnablement à ce que vous souhaitez habiter.

Louer est une jouissance à fonds perdus dont le coût initial plus faible va augmenter régulièrement mais qui permet d'épargner vos capitaux disponibles.

Encore faut-il être sûr de pouvoir obtenir le bon crédit! Pour le vérifier, nous vous conseillons de faire une véritable simulation de votre projet auprès d'un organisme spécialisé. Nous vous proposons à cet égard quelques adresses utiles dans la page des liens.

construire

Promotion - Habitat vous propose de prendre quelques secondes pour comparer le coût d'une acquisition avec celui d'un loyer en :

construire

Des pistes de recherche

Pour trouver le logement qui vous convient, vous avez plusieurs formules à votre disposition.

construire

Entourez vous de précautions

Lorsque votre choix est fait, avant de signer quoi que ce soit prenez le temps d'effectuer plusieurs visites à des heures différentes pour mieux juger l'environnement (état du quartier, ensoleillement, bruit...).

Si le logement est ancien, vérifiez l'état de la toiture, des murs, des sanitaires ou du chauffage. N'hésitez pas à vous faire accompagner d'un professionnel, architecte par exemple, pour évaluer l'importance et le montant des travaux éventuels.

De même, vous pouvez faire effectuer un diagnostic complet, seul moyen de savoir exactement à quoi vous vous engagez.

Sollicitez, si l'immeuble comporte plus d'un logement, toutes les informations nécessaires relatives au respect de la réglementation sur l'amiante (recherche de calorifugeages ou de flocage à l'amiante, travaux nécessaires…) selon la date de construction.

Si le logement est situé dans une zone à risque, des arrêtés préfectoraux ou municipaux peuvent imposer qu'un constat parasitaire (termites, capricornes notamment) soit effectué préalablement à la signature de la vente.

Votre notaire ou l'agent immobilier pourra vous renseigner.

Si le logement se situe dans une copropriété, demandez à consulter le règlement de copropriété et informez-vous sur le montant des charges incombant au logement. Si de plus il est ancien, recherchez si des travaux ont été votés par la copropriété et à qui en incombera le paiement.

Dans un lotissement, vous prendrez connaissance du règlement de lotissement et du cahier des charges, dont vous aurez à respecter les dispositions.

Enfin, renseignez-vous à la mairie sur l'évolution prévisible du quartier et de l'environnement et sur les servitudes d'urbanisme qui peuvent peser sur l'immeuble (alignement, classement dans un secteur protégé, projet d'expropriation...). De même, si vous souhaitez transformer extérieurement le bâtiment, assurez-vous que vous y serez autorisé.

construire

C'est décidé, vous achetez. Alors une question se pose : Qui paie quoi ?

Les sommes versées au notaire, communément et improprement appelées "frais de notaire", sont strictement réglementées et comprennent sa rémunération proprement dite, les frais qu'il a engagés pour votre compte (notamment le salaire du conservateur des hypothèques et le certificat d'urbanisme) et les divers droits et taxes payés au Trésor public à l'occasion de l'acte.

Les tarifs des notaires sont fixés par le décret du 8 mars 1978.

La rémunération est constituée, d'une part, des émoluments proportionnels et fixes pour tous les actes et formalités énumérés dans le décret, dont les contrats de ventes immobilières, les prêts hypothécaires, les donations, les déclarations de succession, etc., et, d'autre part, des honoraires, qui sont librement négociés entre le notaire et son client pour les actes et consultations dont le décret précise qu'ils sont libres.

Les honoraires libres concernent, par exemple, les statuts d'associations ou de sociétés, les baux commerciaux, la vente d'un fonds de commerce, les consultations juridiques, la gestion d'immeubles, l'expertise ou encore l'assistance fiscale.

construire

La promesse unilatérale de vente

C'est certainement l'avant-contrat le plus utilisé et le plus souple pour le candidat à l'achat, qui dispose d'une option. En effet, il ne s'engage pas à acheter, mais à donner une réponse dans un délai précis. Au contraire, le vendeur s'engage, lui, à vendre son bien au candidat acquéreur si celui-ci manifeste finalement son désir d'acheter.

Au moment de la signature de la promesse de vente, mais jamais avant, vous aurez à verser l'indemnité d'immobilisation, égale en principe à 10 % du prix de la vente. Elle sera intégrée dans le prix si vous donnez suite et achetez le logement.

Si l'une des conditions suspensives prévues dans la promesse de vente ne se réalise pas, vous récupérerez immédiatement la somme versée.
En revanche, si l'acquéreur renonce à acheter pour des raisons de convenances personnelles (changement d'avis, opportunité plus intéressante), le vendeur pourra conserver l'indemnité à titre de dédommagement.

Le compromis de vente

Dans le compromis de vente, ce sont les deux parties, d'accord sur les conditions de vente, qui s'engagent l'une à acheter, l'autre à vendre. La vente est donc quasiment réalisée, puisqu'il ne reste plus normalement qu'à la formaliser devant notaire.
Mais, dans la pratique, comme pour la promesse unilatérale de vente, vous pouvez introduire des clauses suspensives qui vous permettent de vous rétracter.

Il est d'usage que l'acquéreur verse une partie du prix - en général 10 % - au moment de la signature. La qualification que vous donnez à cette somme engendre des conséquences différentes.

Dans tous les cas, acompte ou arrhes, si l'une des conditions suspensives ne se réalise pas, vous devez récupérer la totalité de la somme versée.

construire

Enfin, vous êtes propriétaire !

N'oubliez donc pas de souscrire une assurance multirisque habitation pour vous couvrir contre le vol, l'incendie, la tempête et les dégâts des eaux.

Vous pouvez nous contacter pour nous poser vos questions... Cliquez-ici